LOADING

Type to search

Actualité Corporate France

Financement du terrorisme: Lafarge aurait renseigné l’État français sur ses versements

Share
LAFARGE

Selon Jean-Claude Veillard, ancien directeur de la sûreté du cimentier, dont des déclarations à la justice ont été révélées par Libération, les renseignements français recevaient des informations sur la localisation des troupes djihadistes et étaient également au courant des transactions financières entre Lafarge et l’État islamique.

C’est une nouvelle fuite judiciaire qui va faire du bruit. D’après une enquête de Libération, qui révèle des éléments du dossier Lafarge actuellement entre les mains de la justice, le cimentier aurait fourni de nombreux renseignements aux services français, au point de faire connaître les paiements faits à Daech pour continuer à faire tourner l’usine de Jalabiya, près de Kobané au nord du pays. Dans cette affaire, six dirigeants du cimentier ont déjà été mis en examen. Ils sont soupçonnés d’avoir payé l’État Islamique à hauteur de dizaines de milliers d’euros pour continuer à exploiter la cimenterie.

Le témoignage recueilli est celui de Jean-Claude Veillard, directeur de la sûreté chez Lafarge, qui aurait fait plusieurs déclarations et remis aux enquêteurs un agenda faisant état de 33 rencontres avec des services de sécurité extérieure (DRM et DGSE) entre 2012 et 2014. (Suite).

Tags: