LOADING

Type to search

Business Finance Monde

Comment la Suisse veut devenir la « crypto-nation »

Share
(Source)

Le lac de Zoug aussi a un jet d’eau mais, ce n’est pas faire insulte à la petite ville que de le dire, il ne peut guère rivaliser avec celui de Genève. Une vaguelette qui submerge son socle, et le voilà qui mollit presque comiquement. En ce matin d’hiver, les nuages qui stagnent au-dessus de l’étendue d’eau masquent les montagnes alentour. Dans cette ambiance cotonneuse, personne en vue. La place de La Poste, à un jet de pierre de la tour de l’horloge du XVe siècle, est vide. Seule une Porsche vient percer le silence du matin. À l’angle du café Plaza, le bolide accélère sur Bahnhofstrasse, l’une des principales rues de la bourgade de 30.000 âmes. Ses pétarades s’entendent à des centaines de mètres. Puis plus rien.

« Drôle de coin, n’est-ce pas ? » s’amuse Hany Rashwan, sac à dos sur l’épaule. Un an après son installation, l’entrepreneur de 28 ans, arrivé très tôt par le train de Zurich, assure toutefois qu’« on s’y fait », la tête levée vers le ciel plombé. Tout en sirotant un chocolat liégeois, l’Américain d’origine égyptienne, qui fait régulièrement de grands écarts entre la trépidante New York et cette retraite lacustre, se dit très satisfait de son choix d’installer ici sa société. Amun – du nom du dieu égyptien Amon, en anglais – permet d’investir dans des actifs numériques basés sur des monnaies virtuelles. (Suite).