LOADING

Type to search

Actualité Business Monde

Armement : les industriels français inquiets de l’absence de la France au Brésil

Share
(Source)

L’inquiétude grandit au sein des industriels français au Brésil. Et le récent échec de Naval Group, face à l’allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), qui a remporté à la grande surprise des observateurs l’appel d’offres sur la vente de quatre corvettes, n’a évidemment pas remonté leur moral à LAAD, le salon de l’armement de Rio de Janeiro. Plus de trois mois après l’arrivée du nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro, la relations bilatérale entre Paris et Brasilia ressemblent désespérément à un encéphalogramme plat.

Depuis l’élection de Jair Bolsonaro, les ministres français ont jusqu’ici soigneusement évité le Brésil. L’absence de la France au moment de la mise à l’eau du premier sous-marin Scorpène brésilien en décembre dernier a été naturellement remarquée par les Brésiliens. A LAAD, le vice-président brésilien, le général Hamilton Mourao, a inauguré mardi le salon en compagnie du ministre de la Défense, le général Fernando Azevedo e Silva, en remerciant nommément les pays étrangers d’avoir envoyé des délégations. La France, qui n’a envoyé aucune délégation de haut niveau, n’a pas été cité. Un comble pour un pays, qui a fait le choix de renforcer la base industrielle technologique et de défense (BITD) brésilien à travers de nombreux transferts de technologies. (Suite).

Tags: